Archive des chroniques "Cybernotes de Bertrand Salvas", telles que publiées dans le magazine "Entracte"
de la Chambre des notaires du Québec et autres contributions en droit des technologies de l'information.

Juin 2003 >>> Détournement de Web

Ça y est, vous êtes arrivé. Vous emménagez finalement dans votre nouvelle demeure, fraîchement construite pour vous. Vous avez connu les plaisirs des choix de matériaux et des gaffes des sous-contractants, et joui de la vie de campeur que les délais de livraison de votre nouvelle maison auront provoqués. Tout ça est oublié, vous êtes chez vous. Debout, dans la rue avec votre petite famille, vous admirez votre maison fièrement plantée au milieu d'un champ de boue jonchée de bouts de madriers, de clous rouillés et de verres de carton délavés. Vous êtes épuisé, à bout de nerfs mais heureux. Une nouvelle vie s'offre enfin à vous.

Entre maintenant en scène votre nouveau voisin. Sur le pas de sa porte il a fière allure dans son pantalon de jogging en coton ouaté dont la jambe gauche est décorée du mot « ski-do », pieds nus dans des pantoufles de vinyle couronnées de faux poil de mouton, le plus chic modèle du Dollarama. Le torse à peine couvert d'une vieille camisole râpée, manches coupées, sur laquelle vous pouvez deviner la composition de son dernier repas. « J’ai besoin de quatre œufs ! » crie-t-il à pleins poumons à la ville entière, avant de faire traîner à nouveau ses savates jusqu’à sa cuisine satisfait qu’un autre voisin lui ait crié de sa fenêtre qu’il allait lui en porter. La classe, la grande, la vraie. Votre fierté en prend tout un coup...

Quand c’est mal parti, mieux vaut parfois reprendre tout du début. S’il est mal dirigé, n’importe quel merveilleux projet est voué à l’échec même s’il s’appuie sur des éléments éprouvés. Tout comme votre distingué voisin pollue votre environnement, le Web souffre plusieurs sources de pollution. Depuis son virage commercial, plusieurs ont en effet cherché à lui ajouter les fonctions requises pour le transformer en machine à dollars. On ne peut pas vraiment s’en plaindre, l’essor qu’a connu le réseau au cours des dernières années profite à tous, moi le premier. Mais parfois, comme pour votre voisin, trop c’est trop. Surtout, lorsque la plupart de ces nuisances émanent de l’industrie de la pornographie.

Parlons porno...

L’industrie des sites pour adultes a certes été l’une des premières à utiliser à plein les capacités commerciales du Web. Le fait qu’un opérateur de site soit rémunéré par les régies publicitaires pour chaque visite qu’il génère sur ceux de ses collègues a entraîné l’apparition de nombreuses nuisances, qu’il s’agisse de pourriel, pop-up, adware, etc.

Nous avons déjà amplement parlé du pourriel, alors passons au « pop-up » ou, si vous préférez le terme que l’Office de la langue française propose « dans » Internet[i] , la fenêtre contextuelle... Parlons donc du pop-up... Il s’agit donc de ces petites fenêtres qui s’ouvrent sans que vous le vouliez lorsque vous accéder à un site, habituellement pour vous présenter une publicité. Quand le système reste poli, vous n’aurez qu’à fermer la fenêtre et retourner à vos oignons. Des systèmes plus agressifs vous imposeront une rafale de fenêtres successives, parfois en plein écran. Impossible de s’en sortir : fermer une fenêtre en fait ouvrir deux autres, et ainsi de suite... L’agression est totale. Et que dire du contenu...

Vous aurez compris que la simple ouverture d’une fenêtre pop-up génère le paiement d’un montant par une régie publicitaire. Le montant payé par fenêtre peut-être infime, d’où le besoin de surmultiplier le nombre d’ouvertures. Le procédé est si populaire et payant, qu’il vient d’être breveté par son créateur, Brian Shuster.

Je ne m’attarderai pas trop sur ce brevet, me contentant de vous laisser des liens vers des articles qui en traitent spécifiquement[ii]. Je ne vous dirai simplement que le pire reste à venir, puisque le zigoto travaille présentement à une formule de pop-up audio. Je vous laisse imaginer le genre de sons qui risquent de sortir de votre ordinateur aux moments les plus inappropriés... Souhaitons quand même que le paiement possible d’une royauté vienne réduire un peu l’usage de cette technique[iii].

Soyons plus agressifs !

Certains pop-ups sont carrément dangereux, alors faites attention. Dans le cadre de ma recherche pour la préparation de cette chronique, une fenêtre apparaît soudainement à mon écran. Elle est tout à fait anodine, mis à part le fait que les vêtements du couple qui y joue au « twister » se sont manifestement perdus en chemin... Mais quelques secondes plus tard apparaît une deuxième fenêtre qui, cette fois-ci, me demande d’autoriser l’installation d’un logiciel sur mon système ! Je clique rapidement « non », pour me protéger du virus qui se cache assurément derrière le stratagème... Apparaît une troisième fenêtre : « Vous avez commis une erreur, vous deviez cliquer sur "oui" » ! Bien entendu, je clique à nouveau sur « non ». J’ai l’esprit de contradiction... Et voilà une quatrième fenêtre qui m’interpelle : « Vous n’avez rien compris, vous deviez cliquer sur "non" ! Recommencez ! » J’ai dû utiliser les fonctions d’arrêt de programmes de Windows[iv] pour sortir du cercle infernal et forcer la fermeture de tous mes navigateurs. Non mais quel culot ! J’ose à peine imaginer ce qui peut arriver à une personne un peu moins familière avec les outils technologiques.

Faut-il refaire le Web ?

Un chroniqueur suggérait récemment, pour contrer le développement du pourriel, de remplacer le protocole d’envoi de courrier électronique (SMTP) pour contrecarrer le travail des vermines qui le pratiquent[v]. Voilà un bon exemple de régulation par l’architecture. Utiliser la technique pour mettre des bâtons dans les roues des parasites du réseau est une idée porteuse. Le fait de ne jamais savoir quand apparaîtra une image pornographique à son écran n’est pas ce qu’il y a de plus rassurant. Il faut croire et soutenir la liberté de choix des individus. Que ceux qui veulent utiliser le Web à ces fins puissent le faire, soit. Mais imposer ces contenus à tous les internautes, sans aucune retenue, est un détournement de réseau.

À la prochaine !



[i] Je sais, je sais... je n’en manque pas une...

[ii]http://www.branchezvous.com/actu/03-05/07-213105.html ; http://www.msnbc.com/news/909754.asp?cp1=1

[iii] Quant à moi, pour raffiner le système, je suggère une option qui fait mettre un coup de pied à l’arrière train de M. Shuster à chaque fois qu’un pop-up apparaît...

[iv] alt-ctrl-del

[v]http://www.branchez-vous.com/actu/03-04/07-195903.html ; http://security.ziffdavis.com/article2/0,3973,1066629,00.asp

Aucun commentaire:

Publier un commentaire