Archive des chroniques "Cybernotes de Bertrand Salvas", telles que publiées dans le magazine "Entracte"
de la Chambre des notaires du Québec et autres contributions en droit des technologies de l'information.

Mai 2009 >>> Oubliez le noir : la mode est à l'ordinateur vert !

Par les temps qui courent, tout le monde se met à l'heure de la protection de l'environnement. Ce n'est pas trop tôt me direz-vous, et avec raison. Je trouvais particulièrement déprimant d'entendre parler jour après jour des conséquences du réchauffement planétaire sans sentir un vent de changement se lever. Aujourd'hui, la société semble conscientisée et intéressée à la question ; c'est déjà un pas de franchi. Il nous reste maintenant à agir. Je vous propose donc ce mois-ci une chronique informatico-environnementale qui vous montrera que la gestion responsable de nos parcs informatiques peut aussi avoir un impact sur la planète.

Consomme, consomme...
Cette chronique s'inspire donc du mouvement « Green IT », qui prône une attitude écologiquement responsable chez les utilisateurs informatiques. À l'origine, ce mouvement ne concernait à peu près que les responsables d'importants parcs de serveurs informatiques et se limitait à limiter la consommation électrique de ces équipements énergivores. Mais aujourd'hui, le mouvement prend de l'ampleur tant dans son étendue que dans ses objectifs.

Malgré les apparences, un ordinateur consomme beaucoup d'électricité et génère une quantité importante de chaleur et contribue donc à l'épuisement des ressources et au réchauffement global. Et ce, sans parler du gaspillage phénoménal de ressources engendré par la production et de la distribution des appareils informatiques, ni de la pollution résultant de leur mise aux rebuts. Selon une étude de 2009, les ordinateurs utilisés en entreprise aux États-Unis produiraient à eux seuls 20 millions de tonnes de dioxyde de carbone, soit autant que quatre millions d'automobiles ! L'idée que l'informatique est moins polluante que l'usage du papier est donc un mythe à combattre. Il est maintenant établi que la dépense énergétique d'un ordinateur pendant sa durée de vie est largement supérieure à son prix d'achat, et que la consommation mondiale découlant de l'usage de composantes informatiques augmente de 5 % chaque année. Une bonne part des besoins en nouvelles centrales électriques découle donc du virage technologique... Ouf ! Avec la multiplication des ordinateurs à l'échelle planétaire, chaque petit geste peut donc faire une différence.

Ne pensons qu'à Google par exemple. Même si aucun inventaire officiel n'est disponible publiquement, certains informaticiens curieux ont estimé qu'en 2007, Google aurait été propriétaire d'environ 150 000 ordinateurs en fonction de façon permanente, 24 heures par jour, pour réussir à rendre les services qu'elle rendait à ce moment-là. On comprend aisément qu'une réduction, même minime, de la consommation électrique de ces appareils puisse avoir une incidence importante sur l'empreinte écologique de Google, et que les investissements requis pour ce faire sont largement compensés par l'économie d'énergie correspondante. Par exemple, la compagnie Dell qui possède quant à elle environ 50 000 ordinateurs, réalise des économies annuelles de plus de deux millions de dollars US en adoptant simplement la politique de fermer systématiquement ses machines la nuit1!

Maman! J'ai chaud !
À une plus petite échelle, la même logique s'applique à nos bureaux. Et collectivement, je parie que les notaires pourraient faire une différence encore plus grande et réaliser des économies du même coup. Fermer son appareil la nuit et la fin de semaine, c'est un excellent début. Rappelez-vous aussi que Windows dispose d'une fonction de gestion de l'alimentation qui vous permet de mettre le système en veille s'il n'est pas utilisé pendant un certain temps. Il faut aussi réaliser qu'une partie importante de la consommation électrique d'un ordinateur provient de ses ventilateurs. Les processeurs ayant tendance à surchauffer, il est primordial qu'un ordinateur soit bien aéré. Veillez donc à placer votre machine à l'air libre et à éviter le mobilier de bureau où les ordinateurs se retrouvent enfermés. Je suis d'accord qu'un ordi n'est pas l'objet le plus joli, mais le cacher ainsi entraîne certaines conséquences, qui peuvent même aller jusqu'au décès de la machine pour cause de surchauffe. Et comme les sorties d'air principales se situent à l'arrière de la machine, le fait que l'avant de l'ordinateur soit dégagé ne change pas grand-chose ...

Et un logiciel, est-ce énergivore? Mais non, voyons ! Un logiciel n'est pas branché au circuit électrique et ne consomme rien! Vraiment? Tout logiciel, lorsqu'il fonctionne, s'approprie pourtant une partie de la capacité du processeur et de la mémoire d'un ordinateur. Plus vous ouvrez de logiciels à la fois, plus votre processeur est utilisé, plus il consomme de l'énergie et plus il génère de la chaleur. C'est aussi bête que ça. Prenez donc l'habitude de fermer les logiciels que vous n'utilisez pas, et de nettoyer la liste des logiciels que votre ordinateur ouvre automatiquement au démarrage. Vous seriez surpris de voir tout ce qui roule en arrière plan de votre traitement de texte ou navigateur préféré... Votre machine consommera un peu moins d'énergie, et sera même plus performante.

Les nouvelles versions des logiciels demandant toujours de plus en plus de mémoire et de ressources, il est normal que votre « vieille » machine soit moins performante après une mise à jour logicielle. Avez-vous remarqué, par exemple, comment votre bécanne rame depuis que vous avez fait le passage à Office 2007 ? L'ajout de mémoire à votre machine l'aidera à gérer ces nouvelles demandes, à rouler un peu moins vite, tout en vous permettant souvent de reporter à peu de frais le moment de son remplacement.

Il faudrait aussi prendre l'habitude de s'assurer, lors de l'achat d'un nouvel équipement, d'évaluer sa consommation électrique car certaines machines sont beaucoup plus énergivores que d'autres. Par exemple, un ordinateur portable est par définition beaucoup plus économe en énergie puisque ses concepteurs font un effort additionnel pour lui donner la plus longue autonomie possible. Certains malins iront jusqu'à recommander à ceux qui se font bâtir des ordinateurs sur mesure d'utiliser des processeurs et disques durs destinés à des ordinateurs portables afin de se doter d'une machine fixe plus écologique. Pas si bête que ça...

À la prochaine!

1. Le soir, éteignez votre ordinateur! Branchez-vous, 25 mars 2009,

http://benefice-net.branchez-vous.com/actubn/2009/03/le_soir_eteignez_votre_ordinat.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire