Archive des chroniques "Cybernotes de Bertrand Salvas", telles que publiées dans le magazine "Entracte"
de la Chambre des notaires du Québec et autres contributions en droit des technologies de l'information.

Juillet 2007 >>> To Vista, or not to Vista ?

Je vous écris entre deux ventes de bungalows, pour m'attaquer à un problème existentiel : Faut-il ou non passer au nouveau Windows Vista ? Nous sommes en effet à nouveau confrontés à cette cruelle décision que Microsoft nous impose tous les trois ou quatre ans. Cette fois-ci, le passage proposé se ferait vers Windows Vista, le plus ambitieux projet de renouvellement du système d'exploitation Microsoft réalisé à ce jour. Et le plus pénible aussi, du moins pour ceux qui l'ont mené : 9000 programmeurs impliqués (vous avez bien lu!) et près de six ans de travail dont trois en pure perte, le projet alors nommé Longhorn ayant été stoppé et repris de zéro en 2003. Mais aujourd'hui, plus de six mois après son lancement, Windows Vista semble bien en selle avec plus de 40 millions de copies vendues.

Les plus âgés d'entre nous se rappelleront des affres du passage de Windows 3.1 à Windows 95, de la difficile mise à jour vers Windows 98, suivie du passage obligé à la deuxième édition du même système, Win98 SE. Car les mutations des systèmes d'exploitation de Microsoft ne sont pas toujours heureuses et posent souvent des problèmes de sécurité qui avaient été si importants à l'époque, qu'une deuxième mouture du système avait dû être préparée et livrée. Mais ces problèmes semblent bien légers quand on se souvient du fiasco de son successeur, Windows Millenium. Tous ces ennuis ont cependant été pardonnés avec la sortie de Windows XP, qui nous a tous réconciliés avec Bill.

Le passé est garant de l'avenir... malheureusement !
C'est pourquoi la décision de passer à Vista et de tourner le dos à XP est si difficile. Car le changement d'un système d'exploitation n'est pas une mince affaire. Il arrive ainsi trop souvent qu'un usager se retrouve en pleine catastrophe pour avoir voulu suivre le goût du jour ou, tout simplement, améliorer sa situation. Alors que faire ? Peut-être pouvons-nous commencer par jeter un coup d'oeil sur le produit ?

Vista proclame être le premier système d'exploitation Windows à fonctionner en 64 bits plutôt qu'en 32. Intimement lié à la mécanique présente sous le capot de votre ordinateur, le nombre de bits détermine la quantité d'information que l'ordinateur peut traiter de façon simultanée. Un système à processeur 64 bits sera donc beaucoup plus rapide et efficace qu'un système équipé d'un processeur 32 bits, et pourra prendre en charge des applications beaucoup plus élaborées, donc gourmandes, surtout du côté graphique. (Par exemple, Vista permet des vues réduites et en 3D des fenêtres ouvertes.) En pratique cependant, Vista est livré en version 32 bits vu le nombre relativement réduit d'ordinateurs 64 bits en circulation. Le détenteur d'une licence Vista pourra cependant obtenir un CD d'installation de la version 64 bits en ne payant que les frais de transport.

Vista se décline en quatre versions : deux éditions familiales, soit la Basique et la Premium entre lesquelles on choisira principalement selon les capacités multimédia dont dispose notre bécane, Vista professionnel qui offre toutes les capacités requises dans un environnement de bureau, et Vista intégrale, pour ... les mordus. Mais peu importe le choix du produit, deux questions principales demeurent : puis-je changer de système, et pourquoi changer de système?

Quatre trente sous pour une piastre...
Réglons tout d'abord la première, qui fait bien sûr appel aux problèmes de compatibilité. Tout le monde sait que chaque nouveau Windows prend de plus en plus d'espace, que ce soit en taille occupée sur le disque qu'en exigences sur le plan de la mémoire vive. Que les insécures se rassurent, Vista ne fait pas exception puisque son appétit n'exige pas moins de 20 Gigaoctets d'espace disque! La première question est donc de se demander si notre machine peut digérer une telle surenchère technique. La manière la plus sûre de le savoir, selon Microsoft, est de se rendre sur le site de la compagnie et de faire exécuter l'analyse de système qu'on y propose. Celle-ci nous dira si notre machine est, ou non, prête pour Vista.

J'ai personnellement quelques doutes sur cette procédure. Après en avoir moi-même fait l'expérience, je suis resté avec l'impression que ce test a été élaboré par le département du marketing de Microsoft et qu'à moins de s'y présenter avec un ordinateur totalement désuet, le résultat sera invariablement positif. J'y ai ainsi appris que ma machine résidentielle était prête pour Vista, à condition d'en augmenter la mémoire et l'espace disque disponible sur le lecteur principal ! Ce qui revient à dire que tout le monde est prêt à pratiquer le notariat à condition de faire son bac et son ddn ! Mais vaut quand même mieux aller passer ce test avant d'aller plus loin1. Vous pourrez en profiter pour vous familiariser avec le produit et, puisqu'une image vaut mille mots, visionner les vidéos qui montrent son fonctionnement.

Mais la question à cent mille dollars se situe plutôt sur l'opportunité du changement. Car à moins d'être un maniaque, un professionnel de l'informatique ou d'avoir l'obsession de la nouveauté, le passage à un nouveau système d'exploitation ne devrait se faire qu'après une certaine réflexion. Le coût du changement est à mesurer face, bien entendu, aux bienfaits espérés, mais aussi aux risques encourus. Certains ordinateurs et certains réseaux peuvent en effet souffrir du changement et engendrer des coûts imprévus en soutien technique. La compatibilité avec des systèmes distants (registre foncier, modules de taxes, etc.) ou résidents (Para-Maître ou autres) doit aussi être prise en compte. Finalement, le risque de voir le nouveau système connaître des ratés dans ses premiers mois est également un risque à prendre très au sérieux côté fiabilité et sécurité. Windows 98 (SE) et Windows XP (SP2) ont ainsi tous deux dû faire l'objet de refontes en profondeur un ou deux ans après leur lancement respectif. Jeannot Prudent serait donc certainement tenté de laisser à d'autres les expériences et les risques, et d'attendre la seconde mouture de Vista avant de tenter le coup du changement.

Par ailleurs, il faut dire que les critiques sont plutôt positives au sujet de Vista. On parle d'améliorations sensibles à la sécurité et à la stabilité par rapport à Windows XP, ce qui n'est pas peu dire d'un système d'exploitation dont je n'ai personnellement jamais vu le Blue Screen Of Death2, mais d'absence d'urgence de passer à Vista.3 En deux mots, la qualité du produit est suffisante pour accepter qu'il soit installé sur une nouvelle machine, mais ses fonctionnalités ne justifient pas encore de quitter XP. Mais personnellement, j'attendrai encore un peu... Suis-je indécis ? Je ne sais pas ! En attendant, je retourne à mes bungalows...

Bonne vacances !

________________________

1 http://www.microsoft.com/windows/products/windowsvista/buyorupgrade/default.mspx.

2 Écran bleu qui nous informe que l'ordinateur est planté, et qu'il faut redémarrer la machine.

3 Critique et analyse de Vista sur le site de C/Net : http://reviews.cnet.com/windows/windows-vista-ultimate/4505-3672_7-32013603.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire