Archive des chroniques "Cybernotes de Bertrand Salvas", telles que publiées dans le magazine "Entracte"
de la Chambre des notaires du Québec et autres contributions en droit des technologies de l'information.

Juin 2008 >>> Yahoo! ou la naissance du Web

L'année 2008 marque plusieurs anniversaires pour moi. Mon épouse célébrera tout d'abord sa longévité, ayant réussi à m'endurer pendant 20 ans ... quant à moi, 2008 marquera ma 25e année de pratique notariale. Je réalise aussi qu'il y a 10 ans, je débutais mon aventure dans le merveilleux monde de la technologie, aventure que je partage avec vous en ces pages depuis l'an 2000. Le Web a beaucoup changé depuis ce temps, ayant perdu son petit côté amateur et contestataire qui me plaisait bien pour devenir, inévitablement, une affaire de gros sous. Les sites apparaissent et disparaissent, mais il en est un auquel je suis resté fidèle depuis le début, et j'ai nommé : Yahoo!

Détrompez-vous, je ne suis pas trop enthousiaste en écrivant son nom, sa dénomination officielle comprenant le désormais célèbre point d'exclamation. Lancé pour le plaisir en 1994 par deux étudiants à l'Université Stanford sous le nom initial de Jerry's Guide to the World Wide Web, Yahoo! fût l'un des premiers répertoires multi-disciplinaires du Web offrant bien sûr des liens, mais aussi bientôt des actualités, des images ou encore le premier service de courriel en ligne gratuit. Ainsi, bon an, mal an, Yahoo! attire plus de un milliard et demi de visiteurs par année qui y consultent, à l'échelle mondiale, près de quatre milliards de pages par jour! Ici, le point d'exclamation est largement mérité ! Yahoo! est donc devenu l'un des sites Web les plus consultés au monde.

Yahoo! est rapidement devenu une force économique à part entière, ce qui lui a notamment permis de survivre à l'explosion de la bulle technologique du début des années 2000. Il a par la suite commencé à intégrer de nombreux contenus multimédias, images, musique et vidéos. Des ententes avec de grands réseaux de nouvelles en ont également fait un des sites les plus consultés dans ce domaine.

Personne n'a donc vraiment été surpris de voir Microsoft s'intéresser à Yahoo! Quelques tentatives de fusion entre les deux géants se sont soldés par des échecs, tout comme l'offre non sollicitée de 45 milliards $ pour la totalité des actions de Yahoo! lancée par Microsoft l'hiver dernier, et qui fut rejetée parce que trop basse. Mais Bill ne renonce pas facilement, et on apprenait en mai que de nouveaux pourparlers étaient ouverts entre les parties en vue de la négociation d'une entente de partenariat encore indéfinie.

Mais pourquoi toute cette attention autour de Yahoo! ? La réponse se trouve du côté de Google et de sa mainmise grandissante sur le Web. L'arrivée de cet engin de recherche a en effet bouleversé l'équilibre existant entre les principaux acteurs de l'Internet tant par la nouveauté de sa technologie éclipsant tous ses rivaux, que par le modèle économique innovateur qu'il proposait. La lancée fulgurante sur laquelle Google est propulsée depuis a forcé, et force toujours, ses concurrents à se repositionner. Dans cette optique, Yahoo! représente un morceau de choix pouvant permettre à Microsoft de mieux faire concurrence à Google.

Toujours est-il que Yahoo! lance présentement une nouvelle interface de recherche. Est-ce un hasard? Proposée sous le nom Glue Page en version bêta (c'est-à-dire à l'essai) sur son site indien, cette interface regroupe de façon plutôt attrayante sur une seule page les résultats de recherche sur un mot ou une locution donnée. Se retrouveront alors côte à côte les résultats Web classiques, une sélection d'images, des entrées de Wikipédia, des manchettes d'actualités, etc. Comme quoi le Web est en mouvance perpétuelle.

L'histoire judiciaire vous intéresse ?

Old Bailey est l'un des monuments touristiques importants de la ville de Londres. Portant au sommet de son dôme la célèbre statue de la Justice pourvue de la balance et du glaive, cet édifice abrite depuis des siècles la Cour criminelle anglaise.

On se doute bien que les archives de ce célèbre tribunal doivent regorger de faits et d'anecdotes historiques. Les rapports sur ses activités, les Proceedings, sont en effet publiés depuis 1674, et s'adressaient plutôt à la population en générale plutôt qu'aux seuls juristes. Leur but, on le devine, était de donner à la population des exemples à ne pas suivre et la peur du bourreau ! Les historiens se penchent depuis toujours sur son contenu, à la recherche de détails du quotidien des londoniens d'hier. Au fil du temps ces rapports sont devenus l'une des sources les plus importantes de l'histoire britannique.

Alors, vous aimeriez en lire quelques-uns ? Plus besoin de vous payer un billet d'avion et une chambre d'hôtel à Londres pour ça, car tout est maintenant en ligne. Plus de 200 000 décisions sont désormais disponibles, avec moteur de recherche et tout ! Des heures de plaisir ! Chaque décision est retranscrite, mais peut aussi être lue dans sa version d'origine numérisée si vous avez de bons yeux.

C'est la vie quotidienne des quartiers malfamés du vieux Londres qui s'ouvre devant nous. Les voleurs à la tire et les meurtriers des bas fonds, mais aussi les sentences d'une époque qui ne faisait pas de cadeaux. Les archives contiendraient ainsi plus de 3 000 sentences à mort sur le célèbre gibet de Londres.

Le site Old Bailey online1 est totalement gratuit et me semble être un petit bijou pour les amateurs d'histoire, dont je suis. Je l'ai déjà mis dans mes signets !

À la prochaine !

____________________

1 http://www.oldbaileyonline.org/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire